Parce qu’ils ont raison !

A la fin de ce mois, je quitterai le Groupe Société Générale.

Depuis près de six ans, j’ai été fier d’en encadrer la représentation d’intérêts. Nous avons construit une des équipes Affaires Publiques les plus respectées d’Europe, reconnue à trois reprises en France par les Trophées Leadersleague pour son organisation proche des métiers et sa transparence.

Sur ce poste exposé, à aucun moment, je n’ai eu à déroger à mes valeurs, jouissant d’une liberté que peu d’entreprises permettent. Merci à Frédéric Oudéa et Lorenzo Bini Smaghi pour cela.

Mais est venu le temps de tourner la page.

Le 30 septembre, je vais rendre mon badge, puis rejoindre les étudiants du Master Affaires Internationales et développement, à Dauphine. Pour commencer de leur transmettre ce que je comprends de l’économie du changement climatique.

En parallèle, je souhaite accompagner de grandes entreprises dans leur dialogue avec les parties prenantes sur ce sujet.

Je suis passionné depuis longtemps par les risques que font peser sur nos sociétés le changement climatique. Présidant depuis dix ans aux destinées d’un groupement forestier familial de 1000 hectares de sapinières de montagne, je mesure l’ampleur et la gravité du phénomène que nous sommes en train de vivre.

Dans ce domaine, le secteur financier – notamment privé – a un rôle majeur à jouer :

  • en appréhendant et en gérant correctement les risques (i) physiques, (ii) de transition, (iii) de responsabilité qu’il encourt.
  • en canalisant les flux financiers vers des activités « compatibles » avec un développement (i) à faible émission de gaz à effet de serre et (ii) résilient aux changements climatiques.

Ce n’est pas un sujet de communication comme trop d’entreprises le pensent, mais de correct pilotage des risques financiers liés au climat. Et sur ce plan, nous ne sommes collectivement pas encore à la hauteur des enjeux. Il ne s’agit plus, pour paraphraser Antoine de Saint-Exupery, de prévoir l’avenir, mais tout simplement de le rendre possible.

Mes projets restent à finaliser, mais je ne doute pas que nous nous recroiserons.

Alors, à très bientôt !


Iconographie : marche pour le climat, Bruxelles, 21 février 2019, © Emmanuel Dunand / AFP / Getty Images


« Think before you print ! »
Vous avez aimé ? Partagez !

One Comment on “Parce qu’ils ont raison !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.