Vita activa

« Contre l’imprévisibilité, contre la chaotique incertitude de l’avenir, le remède se trouve dans la capacité de faire et de tenir des promesses. »

Comment mieux commencer cette année 2019 qu’avec la merveilleuse Hannah Arendt et son oeuvre majeure, la Condition de l’homme moderne, publiée en 1958, et qui a conservée dans l’édition allemande le beau titre de Vita activa ?

Redonner une place de choix à cette vita activa (le travail, l’oeuvre et l’action) là où la tradition philosophique l’a historiquement reléguée au second rang derrière la vita contemplativa.

Cette affirmation du rôle primordial de l’action vise à redonner aux hommes le souci de laisser une trace dans le monde au-delà de leur propre mort et à réaffirmer la dimension humaine de la pluralité.

Hannah Arendt redonne dans ce livre tout son sens à l’action politique en s’appuyant sur sa vision de la condition humaine et en particulier de la question philosophique par excellence, le rapport à la mort.

Une belle méditation à quelques mois des élections européennes.

Petite parenthèse philosophique avant de vous souhaiter, à toutes et à tous une bonne année 2019  !

Laurent


Iconographie : Cayeux-sur-Mer, 1er janvier 2019 (collection personnelle)


« Think before you print ! »
Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.