Mithridate

Depuis le premier confinement, tous les lieux du spectacle vivant sont fermés, et le milieu culturel ressort comme une des grandes victimes de cette crise, essoré.

France Télévisions a enfin pris la mesure du sujet, réalisant que si le public ne pouvait plus se rendre au théâtre et aux concerts, le Service Public pouvait contribuer à amener à ce public le spectacle vivant. Les grincheux diront qu’il aura fallu un an pour que l’initiative de cette chaîne éphémère, Culture Box, voie le jour…

Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Et puis quel plaisir parfois !

Au début de cette semaine, sur Culture Box donc, découverte ou redécouverte de la magnifique pièce de Racine, Mithridate. Pour ma part, je dois confesser que je ne connaissais pas cette oeuvre.

Stanislas Nordey , directeur du Théatre National de Strasbourg, incarnant avec superbe, la morgue lasse et la tristesse déchirante de Mithridate voyant son monde lui échapper : « Quoi! de quelque côté que je tourne ma vue, la foi de tous les coeurs est pour moi disparue? Tout m’abandonne ailleurs? Tout me trahit ici? »

Thomas Jolly, en Xipharès, fils du précédent, éperdu d’amour, à la fois bouillant et fragile. Et l’autrichienne Jutta Johanna Weiss, gracieuse et émouvante Monime

Et puis la musique des mots de Racine …

Franchement, et sans vouloir être dans le « c’était mieux avant » : quand même ! Racine ! C’est beau, non ?


Iconographie : Mithridate (Stanislas Nordey) et Thomas Jolly (Xipharés) dans la pièce Mithridate, de Jean Racine, mise en scène par Eric Vignier © Centre national dramatique Drôme-Ardèche


« Think before you print ! »
Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.